[dsm_icon_list icon_color=”#FFFFFF” icon_font_size=”20px” admin_label=”facebook” _builder_version=”4.9.1″ _module_preset=”default” custom_css_main_element=”margin-bottom:0!important;”][dsm_icon_list_child text=” ” font_icon=”%%291%%” url=”https://www.facebook.com/Galerie-Amani-103553945149465″ url_new_window=”on” _builder_version=”4.9.1″ _module_preset=”default”][/dsm_icon_list_child][/dsm_icon_list][dsm_icon_list icon_color=”#FFFFFF” icon_font_size=”20px” admin_label=”instagram” _builder_version=”4.9.1″ _module_preset=”default” custom_css_main_element=”margin-bottom:0!important;”][dsm_icon_list_child text=” ” font_icon=”%%298%%” url=”https://www.instagram.com/galerieamani/” url_new_window=”on” _builder_version=”4.9.1″ _module_preset=”default”][/dsm_icon_list_child][/dsm_icon_list]
Galerie d’Art Contemporain

Julien Sinzogan

Né en 1957 à Porto Novo au Bénin, Julien SINZOGAN vit et travaille à Cotonou et à Epinay-sur-Orge, en France.

Alors qu’il était en seconde au lycée Béhanzin à Porto Novo, Julien Sinzogan assiste à un atelier de peinture. Il y trouve sa vocation et y décroche son bac grâce au 20/20 qu’il obtient dans la discipline artistique. Il part en France où il reste deux ans pour passer un BTS en travaux publics. L’école ferme et l’artiste reprend la peinture qui deviendra son mode d’expression.

Finement exécutée avec une palette de coloriste confirmé, la peinture de Julien Sinzogan représente des scènes de genre de la vie quotidienne traditionnelle. Hommes, femmes, lutteurs, etc. se côtoient dans des univers en grands formats. Sa sensibilité se porte également sur la question de l’esclavage et de la diaspora. Les tableaux de navires négriers transportant les esclaves et de leurs voiles immenses tendues par le vent forment un sujet récurrent dans son travail. Il y questionne des hommes en partance avec leurs dieux et leurs cultes. Ainsi Julien Sinzogan honore-t-il également le Dieu du Revenant Egun qui abrite les âmes des déportés.